LCF MEDIA WEB  

   

LCF Login  

Forum & WebClub:

   

 

L'histoire d'une famille, de deux générations.


Une histoire de courage, d'amour, de passion pour les deux roues.

 

Bref profil historique de « MOTO LAVERDA SpA »

Par Piero Antonio Laverda

Souvent, je me suis demandé et ai cherché à comprendre dans quel contexte et pour quelles raisons ont abouti la création et la constitution de «Moto LAVERDA» tant le début d'un projet industriel aussi important ne peut dépendre que d'une simple idée et d'une passion pour les deux roues.
Avec ce texte, outre la description des phases les plus importantes du développement de la société et des principaux modèles produits, je tenterai de répondre à cette question de fond, sachant que «Rien ne naît de rien».

Avec l'appui et la confiance des frères investis dans la production de machines agricoles de la «Macchine Agricole Pietro Laverda SpA», activité principale de la famille, Francesco Laverda fonda le 13 octobre 1949 à Vicence, une société dont la raison sociale était «Production de motocyclettes et pièces détachées» baptisée «Moto Laverda di francesco Laverda e Fratelli».
Francesco, diplômé en 1937 de l'université de Padoue en Physique et Mathématiques, outre le fait d'être passionné, présentait une prédisposition pour la mécanique et la fonderie que depuis son enfance il connaissait à fond, fréquentant l'usine familiale puis en étant Directeur Technique de la section «Machines agricoles» pendant une dizaine d'années, contribuant activement au développement de la mécanisation agricole en passant du matériel tracté à celui à traction autonome.
L'autre aspect à considérer est que nous sommes dans les premières années de l'après-guerre, période de reconstruction o151 l'automobile est encore peu développée, le moyen économique et social le plus indiqué et le plus diffusé pour motoriser l'Italie étant la motocyclette de petite cylindrée ou «motoleggera» comme on l'appelait autrefois, des véhicules se conduisant sans permis et d'une cylindrée inférieure à 75 cm3.
En pleine activité, notre Francesco, alors âgé de trente neuf ans ressentait le besoin de réaliser quelque chose de nouveau et de personnel avec l'approbation de sa famille mais autonome dans la réalisation et la gestion de son projet.

A la vue de ces considérations, on peut comprendre et affirmer que nous ne sommes pas devant une simple idée intuitive, mais que la naissance de la «Moto Laverda» est bien liée :

  • A une période particulière de l'histoire de l'Italie durant laquelle la motocyclette est utilisée comme moyen de transport économique et social, garantissant la mobilité nationale pendant cette période de reconstruction de l'après-guerre.
  • A la connaissance et à l'expérience des techniques de production, «know how» d'une usine de mécanique fondée en 1873 par le Grand'Père de Francesco, Cav. Pietro Laverda.
  • A une haute préparation scientifique universitaire.
  • Au désir enfin de réaliser quelque chose d'important et de contribuer ainsi en tant que dirigeant, au développement économique et social du pays.

L'histoire de la «Moto Laverda spa» classique, sous l'égide de la famille Laverda, peut se diviser en trois grandes périodes :

  1. Les années 50, de 1949 à 1958 : Petites cylindrées utlitaires.
  2. Les années 60, de 1958 à 1968 : Scooters et petites cylindrées sportives.
  3. Les années 70, de 1968 à 1985 : Grosses cylindrées de loisirs.

Après un an de projets dans le bureau de sa propre maison, en collaboration avec Luciano Zen, futur Directeur Technique et Giuseppe Mambrelli, retraité après avoir travaillé depuis l'âge de seize ans chez Laverda, fut construit le premier prototype 75 cm3 dans le garage de la maison.

De cette première expérience déjà novatrice avec son cadre en tôle emboutie, sa suspension arrière à balancier central, sa transmission à la roue arrière par engrenage et chaîne enfermée dans un seul long carter en aluminium, naquit le premier modèle de série présenté en 1950 : Une motocyclette 4 temps de 75 cm3 et 3.5 cv à 5200 tours/minute avec cadre en tôle emboutie de type automobile et monotrave centrale ouverte.
Cette machine appelée «75 cc Carenata» à cause du dessin caractéristique de son cadre et de son réservoir, rencontra immédiatement les faveurs du public local et régional.
Mais Francesco entrevit tout de suite l'importance de la compétition non seulement pour le développement et l'expérience technique mais surtout en terme de marketing pour la promotion de la marque Laverda et de ses produits. C'est comme ça que les 75 cm3 furent engagées dès le début dans des courses sur route, circuits en ville ou longue distance comme Milan-Tarente ou le Tour d'Italie, courses alors très connues et populaires sur tout le territoire.

Avec les modèles 75 et 100 cm3 de course, de grands résultats sportifs sont atteints. Ces modèles dérivés de la série offrent des prestations fort élevées pour l'époque, de l'ordre de é/î chevaux au litre.
Ces motos signèrent une époque et furent les vedettes des compétitions nationales, gagnant tous types de courses dans leur catégorie durant toutes les années 50, développant et consolidant le nom de Laverda en Italie.

Avec la fin des années soixante qui, pour l'industrie italienne, marque le commencement d'un lent mais inexorable déclin, les motos de petite et moyenne cylindrée réputées comme moyen de transport économique, n'ont plus les faveurs du public qui commence à regarder avec beaucoup d'attention les véhicules à quatre roues. L'apparition des Fiat 500 et 600 commence à changer complètement l'aspect du marché.

Nous sommes dans les années 60 et la production de «Moto Laverda» va suivre les tendances du marché avec l'apparition des modèles suivants :

 

  • Cyclomoteur 46 cm3 4 temps (1958 / 1961)
  • Scooter 49 cm3 4 temps (1960 / 1965)
  • 200 cm3 bicylindre 4 temps (1961 / 1968)
  • Cyclomoteur 49 cm3 2temps monovitesse à embrayage automatique (1964 / 1968)
  • 125 cm3 monocylindre 4 temps Sport et Trail (1965 / 1968)

Tous ces modèles de conception nouvelle étaient d'un tempérament calme et touristique. Seules les 125 et 200 purent prétendre affronter le thème du Grand tourisme et de la routière sportive. Pour toutes les raisons évoquées plus haut, ces années 60 furent contraignantes et difficiles. Pour sortir de cette conjoncture négative, il fallait une nouvelle proposition fortement innovatrice

Dès le début des années soixante, le premier fils de Francesco, Massimo, épaula son père à la tête de l'usine.
Massimo Laverda, né en 1938, suivit pendant deux ans des études classiques d'ingénieur à l'université de Modène et, grand passionné de motocyclette depuis son enfance (voir photo avec le 100 cc regolarità) assuma de suite la responsabilité de Directeur Général. Expert des deux roues, en particulier dans le domaine technico-commercial, il restera dans l'entreprise jusqu'en 1985. Cette période sous sa direction est remarquable par la grande contribution de Massimo à apporter de nouvelles idées et une nouvelle motivation à ses collaborateurs.

C'est durant un voyage d'affaires aux USA en 1964 que Massimo entrevit quel pouvait être la direction à suivre pour un nouveau développement de son entreprise : «La moto pour les loisirs» et non plus pour le transport uniquement, une moto de grosse cylindrée qui permettrait aux passionnés de découvrir de nouvelles émotions tout en symbolisant leur «nouveau statut prestigieux»
C'est avec beaucoup d'enthousiasme et de détermination que naquit ainsi le programme «Grosses cylindrées».
Un véritable changement pour la société.
Nouveau produit, nouvelle technologie, nouvelle implantation, nouveau marché.

A partir de 1968, les 650/750 remportèrent tout de suite un grand succès et avec la version compétition 750 SFC qui reprenait la tradition sportive de la Moto Laverda pour le Sport-Production au niveau européen, le sigle Laverda fut connu dans le monde entier. Présentation des modèles :

  • 650 cc (1968)
  • 750 GT 1968/1973
  • 750 S / SF / SFC (1969-1976)
  • 1000 3C (à partir de 1973)

En 1973, le second fils de Francesco, Piero Antonio, rejoignit la direction de l'usine. Diplômé en ingénierie mécanique, Piero suivit au début le secteur production technique en épaulant à la Direction Générale, son frère Massimo. Il participa au groupe de travail sur le projet du mythique 1000 V6, prototype expérimental de course à moteur 6 cylindres, de 1975 à 1978, au développement des 1000 cm3 dans leurs nouvelles versions les plus évoluées : Jota, RGS, Executive, RGA, SFC de 1980 à 1986 et enfin, des modèles 350 et 500 DOHC, de 1977 à 1982.

La seconde moitié des années 70 et la première des années 80 seront en outre caractérisées par la collaboration avec d'autres constructeurs européens. On se souviendra particulièrement de celle avec la firme Suédoise Husqvarna, de laquelle naquirent les 125 et 250 LH de course et avec l'allemand Zündapp qui donnera naissance à une moderne 125 routière 2 temps à refroidissement liquide : la 125LZ et successivement LB (1977 – 1986). Petites cylindrées qui rencontrèrent un grand succès mais vendues uniquement sur le sol Italien.

A partir des années 80, sur le marché des grosses cylindrées à l'étranger Laverda ne fut plus compétitif face au pouvoir extrême des usines japonaises et de leurs modèles à quatre cylindres.

En 1985, la conjoncture commerciale négative qui investira la quasi totalité de la production et de la vente de motos italiennes, aboutira à une crise économique et financière irréversible. La société changera de propriétaire, Massimo et Piero Laverda quitteront l'entreprise. Massimo disparaîtra en octobre 2005.

La suite de l'histoire se déroule de nos jours...

Piero Antonio Laverda

(Traduit de l'italien par Giuseppe Cammarata, Arrangements Marc Malfois)
   

LCF NEWS  

   
© Laverda Club de France